Faire plus de lait avec votre maïs fourrager, ça vous intéresse ?

Est-ce que votre nutritionniste vous a déjà mentionné que vous aviez besoin d’antitoxines dans votre ration ? Plusieurs d’entre vous, producteurs laitiers, me répondront par l’affirmative… 

 

 

Ai-je besoin de vous sensibiliser aux problèmes de santé que les toxines peuvent causer chez vos vaches ? Non, je n’ai point besoin de le faire. Il existe des moyens pour minimiser l’impact des maladies, comme choisir des hybrides plus résistants, effectuer des rotations de cultures, et enfouir les résidus inoculés. Mais malgré toutes ces précautions, un facteur clé dans le développement des maladies fongiques demeure incontrolable : la météo. C’est à ce moment que les fongicides deviennent une police d’assurance intéressante.

L’idée circule beaucoup dans l’industrie de favoriser le réseautage entre les intervenants gravitant autour de votre entreprise vers un but commun : maximiser vos revenus. L’application de fongicides dans le maïs fourrager en est un bon exemple puisque plusieurs ressources sont impliquées, telles que le nutritionniste, le vétérinaire et votre conseiller en production végétale. Les connaissances et les compétences de chacun deviennent synergiques dans la prise de décision.

 

Des études démontrent une baisse significative des toxines dans le maïs fourrager traité

Pour obtenir le même résultat sur votre ferme, il faut par contre s’assurer d’utiliser le bon fongicide. La majorité des produits que l’on retrouve sur le marché sont efficaces dans le maïs-grain, avec un but commun d’améliorer le rendement sans égard aux maladies de l’épi. Dans le cas du maïs fourrager, c’est une toute autre situation. Il est primordial d’empêcher les maladies de l’épi de s’installer puisque ce sont elles qui ont une incidence directe sur la présence des toxines dans votre fourrage. 

Dans le vaste monde des fongicides, 2 produits sont homologués dans le maïs fourrager contre la fusariose de l’épi, soit le Proline® de la compagnie Bayer et le CarambaMD de la compagnie BASF. Pourquoi sont-ils efficaces ? Ils contiennent des molécules chimiques de la famille des triazoles qui permettent une diminution des maladies de l’épi, dont la Gibberella. Ils doivent absolument être appliqués pendant la floraison du maïs, de la sortie jusqu’au brunissement des soies, pour empêcher les champignons de s’installer et de produire des toxines.

 

Les fongicides améliorent aussi la valeur nutritive de l’ensilage

Un autre avantage de l’application des fongicides est l’amélioration notable des qualités nutritionnelles de l’ensilage. Au cours de l’été, nous avons réalisé un essai pour le démontrer. Nous avons semé une parcelle de 10 hybrides différents et traité une partie avec du Proline®.

Le tableau ci-dessous présente la moyenne des résultats obtenus :

L’effet visuel de l’application du fongicide est également remarquable. Sur la photo, la partie droite du champ sur laquelle le fongicide a été appliqué est demeurée verte beaucoup plus longtemps.

 

Petit ajustement de régie nécessaire

Si je vous convaincs d’essayer les fongicides, il vous faudra peut-être ajuster vos dates de récolte. Je m’explique... Les fongicides maximisent la verdeur tardive de l’hybride ; la photosynthèse continue de faire son oeuvre plus longtemps et les grains se remplissent, pour une meilleure qualité nutritive. Il sera important de mesurer la matière sèche avant de débuter les récoltes. La méthode la plus fiable est de couper des plants aléatoirement dans le champ, de les hacher dans une fourragère ou dans un hachoir et de faire le test avec un Koster. C’est le test le plus proche de la réalité versus celui de la ligne de lait seulement. 

En résumé, selon mon humble avis, tous les producteurs laitiers qui utilisent le maïs fourrager dans leur ration trouveront beaucoup d’avantages à l’application des fongicides. Prévenir plutôt que guérir coûte souvent moins cher en bout de ligne...

 

 

 

 


Les expressions du terroir québécois

La culture québécoise est colorée d’expressions et de croyances sur tous les thèmes et pour toutes les occasions. En ce


La panique totale !!!

Au moment d’écrire ces lignes, le 14 novembre dernier, c’était bel et bien la panique ! Au téléphone depuis 7h15 le


Faire ses provisions avant l’hibernation

Que se passait-il chez votre détaillant en novembre ? Bien sûr, il y avait déjà la planification des semences pour le