Je traite ou je ne traite pas ?

La saison avance, mais le dépistage se poursuit dans les champs, et les ravageurs sont bien présents à plusieurs endroits. En Montérégie, dans le sud-ouest surtout, on observe des insectes que l’on ne voyait presque pas ici il y a quelques années. Que faire si vous observez dans vos champs du ver-gris occidental, de la chrysomèle du haricot, des tétranyques à deux points ou du puceron ?

La décision de traiter, ou de laisser aller, est toujours difficile à prendre... 

Le premier point important est de connaître le ravageur, son cycle de vie, le genre de dommages qu’il peut causer, ses habitudes et ses préférences au niveau du stade de la culture, de la régie de champs, etc.

Il faut ensuite évaluer les populations de ravageurs et la pression qu’ils exercent sur la culture, et référer aux seuils d’intervention généralement acceptés. La valeur de la culture est également un élément essentiel à prendre en compte : y a-t-il un fort potentiel de rendement à protéger ? s’agit-il d’une culture dont le prix à la tonne est élevé ? 

Finalement, il faut garder en tête qu’un traitement insecticide peut également nuire aux insectes utiles, prédateurs naturels d’autres ravageurs potentiels. Ils doivent toujours être appliqués dans le respect des indications de l’étiquette.

Une chose est certaine, il faut sortir voir les champs et vérifier l’état des cultures. Ensuite, pour peser le pour et le contre, évaluer la nécessité d’un traitement et choisir le meilleur produit pour votre situation, votre conseiller Agrocentre est là !

Carrière

Nous Joindre

English