Perspectives récolte 2015

Curieuse d’année à nouveau cette saison pour les cultures. Ensemencements rapides dans la plupart des régions au début mai, suivi de temps venteux, frais et trop humide jusqu’en juin, puis finalement des températures tranquillement plus acceptables en juillet.

Pas surprenant que les observations et constats soient très variables.
Selon les dernières données publiées sur l’Institut de la Statistique du Québec en date du 10 juillet, on remarque bien que le son de cloche est très différent d’une région à l’autre :

Maïs

Pour le Québec, les données proposent en moyenne un retard dans le développement des cultures, avec un rendement prévisible dans la moyenne, mais une qualité de grain meilleur qu’à la normale.
Le retard dans le développement des cultures se fait davantage sentir dans les régions où les averses ont été plus excessives en juin, notamment le Centre-du-Québec, la Rive-Nord de Montréal et en Montérégie dans le secteur de Granby. À l’opposé, elles sont dans la normale dans les autres secteurs de la Montérégie (Saint-Hyacinthe et Saint-Jean-sur-Richelieu).
Dans tous les cas, pour le moment, on rapporte par contre un rendement qui sera dans la moyenne.

Soya

À l’image du maïs, le développement des cultures de soya présente en moyenne un léger retard au Québec avec un rendement toutefois un peu moins important qu’à la normale.
Ici aussi, ce sont les régions plus au nord (Mauricie) et au sud-est/est qui se montrent un peu plus en difficultés (Estrie, Chaudières-Appalaches, Bas-Saint-Laurent), principalement en raison d’averses excessives ce qui a eu pour effet de retarder de quelques jours à une semaine le développement. La région de Chaudière-Appalaches (Lévis) est celle qui semble le plus éprouver de problèmes avec un moindre rendement prévisible.

À la lueur de ces informations, il est donc très difficile d’évaluer l’importance des récoltes à venir au Québec, surtout que certaines régions qui éprouvent plus de problèmes produisent généralement moins de maïs ou soya, alors qu’à l’opposé d’autres régions qui sont d’importantes productrices de maïs et soya proposent pour le moment de très belles récoltes.

Mais, ce qui est de plus en plus certain, c’est que les récoltes au Québec de cette année ne passeront pas à l’histoire côté rendements.
Heureusement, pour les producteurs québécois, la surprise de cette année est le renversement très intéressant dans le marché des grains.
En effet, avec la mauvaise météo aux États-Unis en juin, on ne peut pas passer sous silence le retour en force des prix du maïs et soya qui ont grimpé respectivement à plus de 210-220 $ la tonne et 450-460 $ la tonne.

Bulle spéculative ? Retour définitif à la hausse ? Difficile à dire. Dans tous les cas, c’est une belle opportunité pour les producteurs à considérer. Restez à l’affut de ce qui se passe dans le marché et n’hésitez pas à contacter nos conseillers qui pourront vous donner l’heure juste à ce sujet !

Carrière

Nous Joindre

English