Rapport final de la récolte 2014

Conclusion de l’année 2014 

L’année 2014 tire à sa fin, et ne passera certainement pas à l’histoire comme ayant été particulièrement exceptionnelle. Voici brièvement la conclusion des récoltes 2014 d’est en ouest dans le réseau Agrocentre :

•Le printemps très tardif a définitivement amputé tout le reste de la saison.
•Le gel hâtif à l’automne a eu des répercussions très régionales.
•Le maïs s’en est généralement mieux tiré que le soya côté rendement.
•Plus de maladies qu’à la normale à la récolte dans le soya (phomopsis).
•Le lessivage de l’azote a été un problème dans plusieurs cas. Le fractionnement ou encore l’utilisation d’un agent empêchant le lessivage sont à considérer.
•Le semi-direct n’a pas été un succès cette année, et plusieurs producteurs songent à ne pas répéter l’expérience l’an prochain.
•Un intérêt grandissant pour les céréales qui permettent également de répartir son risque sur une plus grande diversité de cultures lors d’année plus difficile comme 2014.
•Lorsque les conditions météo l’ont permis, la réponse aux fongicides appliqués a bien démontré son efficacité.

Centre-du-Québec

Dans la région de Nicolet, la baisse du poids spécifique dans le maïs a été moins prononcée qu’on l’avait prévue. On s’en souviendra quand même comme l’année du petit poids spécifique. Pour le rendement les résultats sont bons, mais ils ne passeront pas à l’histoire. Quoique chez certains producteurs nous avons eu des records.

Pour le soya tout a été dit. En général on a connu une baisse de rendement et la récolte a été un peu plus maladive (phomopsis) que par le passé. Pour cette culture, la variabilité du rendement a été encore plus grande que dans le maïs. Un point important, les conditions climatiques aidant, la réponse aux fongicides a été très bonne cette année !

Un point commun pour les deux cultures : une année très difficile pour le semis direct, et plusieurs agriculteurs prévoient ne pas en faire l’année prochaine.

St-Hyacinthe

Le rendement dans le maïs a été sous la moyenne de l’ordre de 0,5 à 1,0 TM/HA, pour un résultat autour de 10 TM/HA. La qualité n’est pas exceptionnelle avec surtout du grade 3, mais aussi un peu de grade 2 et 4. À ce jour, nous n’avons pas encore eu à escompter du maïs à la livraison en raison de problèmes de qualité sur le grain que nous avons acheté. Fait d’ailleurs intéressant, on observe aussi peu de toxines cette année dans le maïs.

Comme le montrent bien les résultats de la Quête du rendement, on constate également que ceux qui ont appliqué les bonnes quantités d’intrants, au bon moment et selon les recommandations s’en sont très bien tirés. N’eût été du gel hâtif de septembre dernier qui a coupé court la saison, plusieurs auraient certainement obtenus encore de meilleurs rendements.

Dans le soya, les rendements obtenus sont beaucoup plus variables et très décevants, passant d’aussi peu que 0,25 TM/acre à parfois 1,5 TM/acre. Plusieurs conclusions peuvent être tirées de ces résultats. Il y a bien entendu une question de semi hâtif versus tardif qui a joué pour beaucoup au printemps. Mais, dans ce cas-ci, ce qui saute le plus aux yeux est le bon choix de la variété semée ; celles qui n’avaient pas de vigueur printanière ayant particulièrement moins bien performées par la suite. Le fait que le terrain soit bien travaillé avant le semi, et le type de sol, y sont pour beaucoup aussi dans les résultats obtenus.

Mais sommes toutes, si les rendements obtenus ont été très variables dans le soya dans la région, la qualité n’a pas été trop décevante pour autant. Rien d’exceptionnel, mais aucun lot n’a été déclassé jusqu’à présent.

Dans l’ensemble, dans la région de St-Hyacinthe, l’année 2014 ne passera certainement pas à l’histoire comme une bonne année, et sans aucun doute que l’an prochain sera mieux. On s’attend d’ailleurs à ce que pour 2015, il y ait de l’ordre de 0 à 5% de plus de maïs de semé.

Montérégie-Est

Les rendements et les poids spécifiques ont en général graduellement baissé suivant les 7-8 séquences de semis qu’il y a eu.

Les pluies ont été davantage abondantes à l’approche des lignes américaines. Les rendements ont alors été extrêmement variables que ce soit dans le maïs (3 à 11 T/ha) ou encore dans le soya (<1 à 3.5T/ha).

Les alentours de St-Césaire ont produit de très bons rendements dans le maïs, puisque les semis se sont effectués au mois de mai, le soya a lui été plus variable en raison de plusieurs champs très infestés de sclérotinia.

Mis à part le semis tardif et le surplus d’eaux, les baisses de rendement dans le maïs plus au sud sont dues au pythium, à la mauvaise préparation de terrain au printemps et au gel automnal.

Ce dernier a par chance moins affecté la région proche du lac Champlain, dû à sa chaleur, et puisque les cultures étaient davantage vertes, donc plus tolérantes.

La plupart du soya semé tardivement ne semblait pas avoir souffert du gel, excepté le coin de Bromont et les terres noires, mais les gousses ne se sont quand même pas remplies comme espérées.

Les champs de maïs qui ont connu de gros problèmes de poids spécifique (#4 et moins) sont soit ceux qui ont été semés avec des unités thermiques beaucoup trop hautes étant donné leur date de semis, ou encore certains champs qui étaient particulièrement laids suite à de la compaction créée au printemps ou auparavant. Les fumiers ont été une partie des problèmes dans certaines municipalités, les citernes à lisier créant soit de l’attente ou d’énormes compactions tôt au printemps.

Les producteurs ayant semé tôt qui ont appliqué leur azote également rapidement, ont connu beaucoup de perte due au lessivage, le bas des plants s’est mis à se dessécher dès la fin aout. On a pu constater des bouts d’épis rabougris et donc une perte de rendement se situant autour de 1TM/ha. Afin que le maïs ne manque jamais d’azote, un 2e fractionnement aurait alors été bénéfique ou encore un produit diminuant le lessivage aurait été très utile.

On constate aussi que les terres en rotation et les terres argileuses s’en sont beaucoup mieux sorties.

Pour St-Pie, il n’y a pas de changements majeurs sur les bilans finaux ! Il est vrai cependant que la baisse du poids spécifique est moins dramatique qu’anticipée plus tôt cet automne. Pour le soya le ratio d’IP restera encore fort pour 2015.

On voit également une forte augmentation de céréale dans la région. Pour certains, ça fait plusieurs années qu’ils n’en avaient pas semé, quand il ne s’agit tout simplement pas pour d’autres d’une nouvelle culture. Dans le but de niveler principalement, mais aussi parfois pour drainer. Un peu de blé d’automne, mais surtout du blé de printemps.

Dans le soya et le maïs, les résultats d’application de fongicide sont très positifs, et plusieurs recommenceront l’expérience. Pour l’azote également, les doses augmenteront pour 2015 dans le maïs et le blé avec de l’Agrotain pour aider à conserver l’azote appliqué et aussi voir même le fractionnement dans le maïs et le blé !!

Montérégie Ouest

Les rendements en maïs sont très variables, mais en général les producteurs sont agréablement surpris de la qualité, avec des rendements moyens entre 8.2 – 10.5 TM/ha. Ce n’est pas la catastrophe telle qu’anticipée. La région de Lacolle a été la plus touchée, avec trop de précipitations au printemps. Cette région a du 6-9 TM/ha et les producteurs cherchent à acheter du maïs pesant pour mixer avec leur maïs léger pour vendre du #3 et ne pas être trop escompté.

Dans le cas du soya, les rendements sont de beaucoup inférieurs aux deux dernières années. La région de St-Jacques-le-Mineur a été durement touchée avec des rendements de 0.6 TM/acre. Les plus gros rendements moyens ne dépassent pas 1.3 TM/acre, à quelques exceptions près. Plusieurs producteurs ont aussi séché le soya ou ventilé à l’air chaud, car nous n’avons pas eu beaucoup de belles journées ensoleillées pour sortir une récolte à 13-14 % d’humidité. Le gel et plusieurs maladies, dont le phomopsis, et la sclérotinia ont frappé fort.

La surprise de l’année, rendement record dans le blé de printemps en régie intensive. On voit aussi une grande différence de rendement dans le soya pour les clients ayant passé une tasse résidus au printemps comparativement au semis direct.

À retenir pour 2014… diversifier ses cultures, car la météo peut être favorable pour certaines, lorsque d’autres seront très affectées.

Un petit mot sur la Quête de Rendement : rendement décevant de 11.35 TM/ha sur 12 ha, mais tout de même de 0.5 à 1 TM/ha de plus que la moyenne de l’entreprise. Ce n’était pas l’année pour réussir du 19 TM/ha. Le gel a détruit les feuilles du haut qui avaient été protégées par un fongicide. Les fortes précipitations ont lessivé les engrais au printemps. La chaleur n’était pas au rendez-vous pour atteindre des sommets.

Carrière

Nous Joindre

English