Bulletin #16 : 17 février 2011

Retour à la liste

Mise à jour sur le marché des fertilisants

Les marchés poursuivent sur leur lancée des derniers mois et demeurent fermes pour la majorité des ingrédients de base.

Les récents communiqués du USDA indiquent une évaluation en baisse des stocks de reports pour le maïs et le soya chez nos voisins du sud. La demande en grain est très forte pour l’éthanol et il y a une compétition pour les superficies en culture, si bien que l’ensemble des cultures sont touchées.

Ce phénomène engendre une pression à la hausse sur la demande de fertilisants.

Ce qui peut compliquer les choses est qu’il y a relativement peu de preneurs aux prix actuellement demandés par les grands fabricants à l’échelle internationale. Ces derniers sont campés sur leurs positions car les différents facteurs d’ordre politique, géographique, environnemental et économique les confortent dans leur attitude. Sécheresse en Argentine et inondations en Australie n’aideront pas à faire baisser la pression. De plus, la Chine, le plus grand producteur de blé de la planète avec 110 millions de tonnes, fait face à une sécheresse sans précédent dans les régions où se produit cette céréale. Ces éléments font en sorte que le prix des grains est et demeurera probablement ferme pour les mois à venir.

Du côté des importateurs et grossistes toutefois, plusieurs n’osent se compromettre à ces niveaux de prix ce qui fait que pour l’instant, bien que le marché demeure ferme, il n’y a pas de flambée des prix. Les stocks de fertilisants dans la chaine de distribution sont relativement bas, mais la production devrait suivre la demande. Il y a tout de même certains risques à ce que l’approvisionnement soit serré dans le pic de la demande printanière selon l’évolution de la situation.

Donc, pour tous les fertilisants de base, la tendance est ferme et devrait le demeurer pour les prochains mois.

Carrière

Nous Joindre

English