Bulletin #7 : 20 octobre 2009

Retour à la liste

Mise à jour sur le marché des fertilisants

Il s’est passé plusieurs évènements depuis la publication de la dernière mise à jour au mois de septembre. Contrairement aux dernières années, le marché réagi peu ou de façon plus discipliné aux fluctuations de l’offre et de la demande. En général, les acheteurs sont frileux à prendre des positions importantes sur les marchés, sauf bien sûr l’Inde et le Pakistan où la demande pour l’importation de NPK est importante et où il y a peu d’acheteurs. Par exemple, depuis le début de septembre, l’Inde a acheté plus d’un million et demi de tonnes d’urée, le Pakistan environ un million dont plus de six cent mille dans les dernières semaines, toutes ces tonnes sont pour livraison avant la fin novembre. Ce ne sont pas des chiffres hors du commun pour cette période de l’année mais ça met de la pression sur l’offre mondiale.

Du coté Américain les acheteurs ne sont tout simplement pas présents sur le marché. Quelques facteurs occasionnent cette situation : les effets de la saison passée où plusieurs ont perdu beaucoup d’argent et la récolte qui tarde à venir ce qui occasionne un retard dans l’application de fertilisants. De plus, les producteurs agricoles américains ne semblent pas très pressés à prendre des positions pour leurs besoins d’automne.


Azote

Avec les achats récents de l’Inde et du Pakistan, le marché de l’urée s’est raffermi dans les dernières semaines. Il y a eu aussi de l’intérêt de la part d’acheteurs dans l’est Canadien, occasionné par la fermeture prochaine de la voie maritime. Nous nous attendons à revoir bientôt les acheteurs américains sur les marchés, leurs inventaires étant très bas. Il faut se rappeler que les USA doivent importer cinq millions de tonnes d’urée annuellement, donc ils devront commencer à s’approvisionner un jour.

Phosphore

Comme la demande américaine est presque inexistante due au retard de la récolte et que la demande mondiale est stable, les prix du DAP et du MAP se sont contractés quelque peu dans les dernières semaines. Tout comme l’urée, les inventaires au niveau des détaillants et des grossistes sont bas. Ils devront se remplir, pour la faible demande prévue cet automne ainsi que pour le printemps prochain.

Potasse

La patience semble être la principale qualité des producteurs de potasse et des acheteurs chinois. Rien ne transpire des négociations sur les contrats futurs de potasse. Sur le marché local, un des producteurs canadiens a diminué légèrement son prix dans les dernières semaines, les autres ont suivi immédiatement.

Carrière

Nous Joindre

English