Les cultures à valeur ajoutée

 

Tout le monde le sait, le prix des terres ne cesse d’augmenter, tout comme celui des intrants agricoles, qui va rarement en diminuant… Donc, comment rentabiliser au maximum ses champs ? En produisant des cultures à valeur ajoutée ! Règle générale, celles destinées à l’alimentation humaine offrent un prix supérieur à celles réservées au bétail. Voyons un peu ce que le Réseau Agrocentre vous propose

 

Premièrement, nous avons toujours été et nous sommes encore des « leaders » dans le domaine du soya IP (identité préservée). Le IP s’annonce toujours plus profitable que le soya OGM (« Roundup Ready ») d’environ 100$/acre, principalement en raison des primes de variété, de transport, d’entreposage et même de battage. De plus, puisque le soya est non OGM, il y a habituellement une économie sur le coût des semences de 20-25$/acre. Finalement, OGM ou non, les rendements sont semblables, Guide RGCQ et parcelles d’essais à l’appui ! C’est souvent la qualité du désherbage qui fera la différence. Prograin et Semican offrent aussi du natto qui entraîne de fortes primes et des taux de semis d’environ la moitié d’un soya conventionnel. Lorsqu’on réussit bien, il n’y a rien de plus rentable comme soya. 

Depuis quelques années, on observe un retour en force des céréales d’automne et plus récemment, la venue d’un nouveau joueur au Québec : le seigle hybride. Comme le maïs, il est issu d’un croisement de deux variétés parentales et offre, par rapport à un seigle d’automne régulier, une augmentation de rendement en grains de 32% en moyenne (+23% à +39%, de 2015 à 2018)*. Pourquoi ? Parce que les grains sont 5% plus gros et 20% plus nombreux sur les épis, et que les plants tallent 8% plus qu’un seigle régulier. Ainsi, il n’est pas rare de voir des rendements comme ceux obtenus en 2018 sur 2 sites d’essais en Montérégie, de 7,86 et 7,69 t/ha, soit des gains de 20% et 12% respectivement, par rapport aux 5 variétés de blé d’automne et du seigle régulier (Danko) comparés dans le même champ. Les seigles hybrides sont aussi plus rustiques et donc survivent mieux à l’hiver . Parmi les 5 variétés enregistrées au Canada, le Réseau Agrocentre en distribue 4 : Brasseto, Bono, Daniello et Guttino. Elles nous viennent toutes d’Allemagne, le joueur majeur dans ce domaine. En raison d’un tallage accru, le taux de semis varie entre 70-85 kg/ha, soit 2 à 3 fois moins que celui des seigles réguliers et des blés d’automne. 

Du côté des céréales de printemps, il y a l’orge de brasserie qui connaît une recrudescence. En moyenne, sur plusieurs années, ce créneau offre 65$/tonne de plus qu’une orge destinée au bétail, pour un travail et un coût de production presque semblables. En raison d’une forte demande et d’une pénurie d’orge sur le marché au Québec, son prix rejoint (et même dépasse) maintenant celui du blé pour un coût de production légèrement plus faible.

Semican offre des contrats d’avoine nue, qui, malgré un rendement en grains un peu moindre, donne un meilleur prix/tonne et 25% plus de paille qu’une avoine couverte. De plus, ce type d’avoine rencontre pratiquement toujours les critères de qualité requis. Finalement, nous offrons aussi des contrats de pois verts secs, une nouvelle culture qui a été essayée pour la première fois dans le Réseau en 2018 et qui a donné 6 à 8 t/ha sur quelques sites en semis direct ! Ses principaux avantages sont sa courte période de croissance (90 jours) qui permet une récolte hâtive, et l’apport d’azote qu’elle procure à la culture suivante. Cette culture permet donc d’épandre aisément les fumiers, de semer un engrais vert ou encore d’implanter une céréale d’automne.

Finalement, depuis 2018, il y a une possibilité de cultiver du chanvre industriel afin d’approvisionner l’usine de défibrage d’Agrofibre, située à Lavaltrie. Cette culture nécessite un permis de Santé Canada qui s’obtient en 60 jours ouvrables… Il ne faut donc pas tarder à en faire la demande. Pour plus de détails, communiquez avec votre représentant Agrocentre. 

 

*Source : « Le seigle hybride, nouveau joueur au Québec », Yvan Faucher, agr., Décembre 2018


De la théorie à la pratique, le réseau Agrocentre vous accompagne

Le visage de l’agriculture dans les années 2000 a beaucoup changé et je peux vous garantir que l’agriculture du futur


Le conflit commercial États-Unis Chine

Les prochaines semaines seront déterminantes pour l’enlignement de la tendance de nos marchés. Les deux plus grandes


Appliquer de la potasse en post levée dans le soya

Avez-vous remarqué que depuis quelques années, on voit de plus en plus de carences en potassium dans les champs de