Édition septembre 2016

Il y a différentes croyances chez les producteurs de grandes cultures du Québec voulant que la production de blé ne soit pas payante, que les rendements soient trop variables et qu’il soit difficile d’obtenir la qualité exigée.

Plusieurs producteurs optent pour cette production lorsqu’ils ont des travaux de nivellement à effectuer. Pourtant, certains producteurs voient la chose différemment : le blé assure une meilleure répartition des travaux, améliore la qualité du sol, permet une gestion de leurs fumiers, augmente les rendements des autres cultures, etc. La solution pour en tirer tous les avantages est fort simple : cultiver le blé en régie intensive. Voici les différentes étapes clés qui amèneront potentiellement les producteurs à augmenter leurs rendements.

Tout d’abord, l’implantation de la culture requiert une plus grande attention comparativement aux autres interventions culturales comme l’application de fumure par exemple. Le choix de la variété, la date et la densité de semis, de même que le mode de travail du sol auront des répercussions importantes sur le comportement des céréales. La date de semis diffère pour les blés d’hiver et de printemps. Dans le premier cas, on favorise un semis à la fin septembre, début octobre. À retenir pour les céréales d’hiver, ne pas semer trop tôt, car cela pourrait entraîner une hausse des coûts de protection de la culture contre les maladies et la verse.

Pour les céréales de printemps, l’idéal est un semis fait le plus tôt possible. Ceci favorisera le tallage. Pour ce qui est de la préparation du sol, aucune méthode n’est passepartout. Chaque terre doit être traitée en fonction de ses caractéristiques et du précèdent cultural. Le semis direct peut avantageusement remplacer le labour sur un retour de soya alors que sur un retour de maïs-grain, un travail superficiel ou un labour sera conseillé. Il faut souligner que l’implantation d’une céréale d’hiver procure une amélioration de la fertilité physique : longue période de couverture de sol, colonisation importante du système racinaire, etc. Parlons de la profondeur de semis : celle-ci ne doit pas dépasser un ou deux centimètres de profondeur. Un semis trop profond pourrait engendrer un allongement de levée, réduirait la vigueur de la plante et surtout, inhiberait l’émission de talles. La densité de semis est aussi un critère important. Il ne faut pas dépasser 400 à 500 épis par mètre carré. Les semis denses amènent un trop grand nombre de tiges qui favorisent une prédisposition à de la verse ainsi qu’au développement des maladies cryptogamiques.

Après l’implantation de la culture, il faut songer à la fertilisation chimique. Appliquer un démarreur dans les céréales va de pair avec une hausse de rendement. Toutefois, le fractionnement de la fumure azotée est d’une importance capitale. Le rythme d’absorption de l’azote du blé est faible en début de culture et s’intensifie à partir du stade de redressement pour devenir très important à l’approche de la dernière feuille. Le fractionnement de la fumure assure une alimentation continue. L’azote est réparti d’une part du semis au tallage avec environ 50 à 60 unités d’azote absorbées, puis, du stade redressement au stade dernière feuille, avec 120 unités d’azote absorbées. Ce dernier doit préférablement être appliqué en deux doses.

Pour terminer, pour avoir une bonne régie intensive sur les céréales, nous devons parler des régulateurs de croissance et des fongicides. Les régulateurs de croissance sont des produits qui inhibent la synthèse d’hormones végétales. Les plus connus interviennent dans le blocage de la synthèse des gibbérellines comme avec le produit Manipulator™ ou le blocage de la synthèse des auxines obtenu par l’Ethrel®. Les gibbérellines interviennent dans l’allongement cellulaire. Elles proviennent de composés issus de la synthèse des terpènes (composés aromatiques très différents des acides aminés). Les auxines quant à elles, agissent surtout dans la division cellulaire au niveau des apex et des entrenœuds. Elles sont issues de la transformation de précurseurs tels que l’acide animé et le tryptophane. Tout au long de leur cycle, les céréales sont menacées par des maladies qui peuvent avoir un impact important sur le rendement et la qualité des récoltes. L’utilisation de fongicides prend tout son sens. Si possible, faire deux traitements ; l’un avant la sortie de la dernière feuille contre les maladies du feuillage et l’autre pour un traitement de l’épi contre la fusariose (mycotoxines). Il ne faut pas oublier l’herbicide contre les feuilles larges qui s’applique, lui, au stade 3 à 5 feuilles de la culture et qui peut être mélangé au régulateur de croissance.

En conclusion, la culture de céréales représente un défi important pour les producteurs, mais à part les difficultés reliées à la météo et à la mise en marché, il reste que la production de blé permet d’améliorer la fertilité du sol, l’utilisation de cultures de couverture et favorise les céréales en rotation.

De retour de voyage au Corn Belt, je suis à même de constater qu’il y a encore beaucoup de maïs cette année et au dire de certains producteurs de l’Iowa, la qualité de la culture est même meilleure que l’an dernier.

Selon moi, les rapports du USDA reflètent bien de la situation. La prochaine récolte sera de très bonne à excellente et cela se traduit par les niveaux des futurs de septembre et décembre à Chicago, où la tendance est baissière. On teste actuellement certains supports à 3,40 $US/bu. Depuis la brisure du 5 juillet sur le marché, on entrevoit une certaine nervosité face à la récolte à venir. Le prochain support de 3,20 $US/bu se trouve à être le même qu’à la récolte de 2015. Selon moi, l’ambiance de vente de maïs pour les mois d’hiver 2016 sera le même qu’en 2015. Les producteurs, de façon générale, attendront d’avoir un prix du jour à leur convenance, sans placement à long terme.

Pour ce qui est du soya, les ventes de la récolte 2015 se sont réalisées en majeure partie ce printemps, lors de la montée du prix de la récolte 2016. Pour ce qui est des volumes à venir, la tendance est baissière et le support de 10,25 $US/bu est, d’une certaine façon, le seul avant 8,80 $US/bu selon certains analystes. Si le prix de la récolte varie autour de 410 $ la tonne, les producteurs qui ont de l’entreposage entreposeront leur soya pour le vendre durant les mois d’hiver. Il faut noter que pour une majorité, le soya doit sortir pour la récolte de maïs. Sur ce point, il est possible de transporter physiquement votre soya et de le vendre en hiver lorsque les rapports du USDA des mois de mars et avril commencent à dicter la prochaine saison. Selon moi, il est possible de battre le prix de la récolte assez facilement. Le jeu de l’offre et de la demande pendant la récolte est un facteur majeur.

Bonne saison des récoltes !

La pression du marché dans le grain, qui est à la baisse, a un impact direct sur le prix des fertilisants. La baisse de prix amorcée en début d’année semble vouloir continuer sur sa lancée.

Pour plusieurs produits, nous sommes revenus au prix le plus bas des 10 dernières années. L’urée et l’azote 32 ont notamment connu une correction assez considérable qui a permis, en début d’été, de faire des offres d’achat très alléchantes pour les producteurs. Le phosphore qui n’avait pratiquement pas baissé en 2015-2016 à cause notamment de la faiblesse du dollar canadien est aussi ajusté à la baisse. La potasse suit aussi la même tendance avec une dépréciation de près de 25 % en un an. Cette réduction ramène les prix très près du seuil plancher, ce qui laisse peu de place à plus de diminution. Avec des marges très amincies, les grands fabricants d’engrais sont présentement en restructuration en fermant des usines, en faisant des mises à pied et en prenant d’autres actions pour conserver une rentabilité.

En conclusion, il y aura de belles opportunités d’achats à saisir pour les producteurs au cours des prochains mois. Il faut toutefois garder en tête qu’un produit au prix plancher ne peut que remonter. La question est donc : jusqu’à quand conserverons-nous ces niveaux plus qu’intéressants ?

On ne rappellera jamais assez l’importance de la potasse dans les cultures de maïs, de soya et des céréales. Primordiale dans le processus du transfert des sucres dans les palets et dans le phénomène de résistance à la sécheresse, la potasse n’est pas répartie de façon égale dans les plants. Par exemple, pour un rendement de 12 t/ha, le plant de maïs aura besoin de 294 kg/ha de potasse qu’il répartira dans les grains dans une proportion de 18 % et dans la tige dans une proportion de 82 %. Le soya quant à lui, pour un rendement de 3 t/ha, aura besoin d’environ 111 kg/ha répartit à 55 % pour le grain et 45 % pour la tige et les feuilles.

On constate, donc, que nos cultures auront besoin de bonnes quantités de potasse qui seront fournies par le sol. Une proportion relativement importante de nos sols n’est pas assez riche en potasse pour fournir les quantités requises par nos cultures au moment opportun. De plus, certains de nos champs ne sont pas uniformes quant à la quantité de potasse qu’ils contiennent. Pourquoi, alors, ne pas appliquer la potasse à taux variable dans ces champs ?

Nous avons voulu combiner l’information disponible avec l’Outil R7®vet les données du capteur de rendement du producteur, afin de générer une carte avec cinq zones de gestion où nous irons prendre les analyses de sols et où nous pourrons par la suite appliquer, grâce à notre applicateur d’engrais à taux variable, différents taux selon les recommandations d’un agronome. Il y aura en moyenne un point d’échantillonnage de sol par hectare où quatre carottes de terre seront récoltées. Nous aurons donc cinq échantillons de sols composites nous permettant d’appliquer cinq doses de potasse si nécessaire.

Des cinq zones désignées au départ, une seule s’est avérée avoir une texture de sol plus fine avec des niveaux de potassium et de magnésium plus élevés. Les quatre autres zones sont composées d’un type de sol plus léger avec des niveaux de potasse et de magnésium relativement faibles et variables. Dans ces zones, la recommandation devra tenir compte du niveau de magnésium afin de ne pas déséquilibrer le ratio K/Mg, ce qui pourrait nuire à l’absorption du magnésium.

Il ne nous restera plus qu’à transférer la recommandation de potasse pour chaque zone dans l’ordinateur de l’applicateur à taux variable et ainsi, la potasse sera appliquée aux doses recommandées dans les différentes zones du champ. Cette même carte pourra aussi nous être utile à l’automne afin d’appliquer des chaux spécialisées selon le besoin de chaux, de potasse et de magnésium des différentes zones.

Vous pensez qu’un potentiel de rendement élevé commence et se termine avec la génétique. Eh bien, ce n’est là qu’une facette du portrait ! Syngenta met l’accent sur l’utilisation de sa gamme complète et intégrée de solutions, qui comprennent des technologies novatrices, de la génétique de pointe et des conseils agronomiques éclairés des représentants locaux Syngenta, afin de vous aider à produire votre meilleure récolte et d’obtenir des améliorations en matière de rendement.

Mais oui, il va sans dire, chaque saison de culture réussie commence avec une excellente génétique. Et nous avons justement investi dans notre génétique et nos programmes de sélection afin de vous procurer plus de choix et d’occasions d’utiliser les variétés de soya et hybrides de maïs Syngenta NK® conçus pour s’intégrer à votre ferme et vous donner une performance constante sur chacun de ses hectares.

Grâce aux nouveaux hybrides de maïs qui renferment nos combinaisons de caractères éprouvées, les plantes continuent de générer des rendements – même dans le cas de saisons sèches. Nos nouvelles variétés de soya combinent excellente tenue et performance de rendement avec résistance et tolérance aux maladies comme le pourridié phytophthoréen et la moisissure blanche.

Ensemble, grâce à notre gamme de semences, à Seedcare™ et à nos produits de protection des cultures, nous voulons vous aider à atteindre de nouveaux sommes en matière de productivité à la ferme.

Une gamme d’hybrides de maïs pour le Québec

Nous avons de très bons hybrides, bien adaptés aux besoins des agriculteurs du Québec et de leurs entreprises agricoles. Voici quelques « points forts » de notre gamme 2017 :

Le N18Q est un hybride de 2650 UTM qui offre une superbe tenue à cause de l’excellente robustesse de ses racines et tiges et qui génère un fort poids spécifique. Cet hybride renferme également la technologie Agrisure Artesian®, qui aide à assurer un maximum de rendement lorsqu’il pleut – et fait croître le rendement lorsque les précipitations ne sont pas au rendez-vous.

Le N27P est un hybride de 2750 UTM, offrant une excellente tenue et des tiges robustes pour une récolte plus facile. À cause de sa vaste adaptabilité et de sa technologie intégrée Agrisure Artesian, le N27P convient à chaque hectare de votre ferme et tolèrera les stress de la saison.

Le N35T est un hybride de 2850 UTM très bien adapté, qui développe de superbes tiges conçues pour une tenue durable toute la saison. Cette variété recèle également la technologie de caractères intégrée Agrisure Viptera®, afin de vous offrir une suppression efficace des lépidoptères ravageurs qui vous dérobent de vos rendements.

Le N45P est un hybride de 3000 UTM doté de la technologie Agrisure Artesian, qui offre protection de rendement, tranquillité d’esprit et qualité élevée du grain dans des conditions de stress causé par la sècheresse. Le N45P est un hybride éprouvé, qui performe bien à la fois lorsque les saisons sont courtes ou qu’elles sont plus longues.

Des variétés de soya conçues sur mesure pour aider à maximiser la production

Dans notre programme de sélection du soya, nous combinons nos ressources mondiales à notre savoir-faire local afin d’introduire sur le marché des variétés NK conçues pour les conditions locales, et d’amalgamer la résistance et la tolérance aux maladies avec la performance de rendement, tout cela afin d’aider à maximiser la production sur chaque hectare. Voici quelques variétés qui méritent votre attention :

Le S04-D3 est une variété chef de file du groupe de maturité de la zone 0 et qui s’adapte très bien dans une grande diversité d’environnements. C’est une variété qui lève bien, a une robuste tenue et présente un potentiel de rendement fort élevé. Le S04-D3 fait également montre d’une excellente tolérance au stress causé par la présence de moisissure blanche et de pourridié phytophthoréen (avec le gène Rps1c). Le S10-S1 allie potentiel supérieur de rendement dans une vaste gamme d’environnements à de solides qualités agronomiques afin de la protéger des stress. Cette variété recèle une combinaison unique de gènes Rps, qui lui confère une solide protection contre Phytophthora, tout en ne négligeant pas pour autant une bonne protection contre le nématode à kystes du soya.

Le S14-A6 est une variété buissonnante de grande taille, qui convient bien tant aux rangs espacés qu’étroits. Dotée d’une levée très vigoureuse en début de saison, elle combine une tolérance fiable à Phytophthora à une solide protection contre le nématode à kystes du soya.

Protéger le potentiel génétique

Votre réussite peut bien commencer par les semences et la génétique, mais la protection de ce potentiel génétique au moment de la saison où la culture est la plus vulnérable aux insectes et maladies est cruciale. Voici quelques produits de la gamme Seedcare de Syngenta qui rempliront justement cette fonction :

Fortenza Maxim Quattro : Le traitement de semences Fortenza® fournit aux producteurs de maïs une suppression cruciale en début de saison du hanneton européen, des vers fil-de-fer et des vers gris. Et lorsque combiné avec les qualités reconnues de Maxim Quattro, vous obtenez une maîtrise additionnelle des maladies de la semence et transmises par celle-ci, notamment celles causées par les champignons pathogènes Fusarium, Pythium et Rhizoctoni, de même qu’Aspergillus et Penicillium. Vibrance Maxx : La protection des jeunes plants de soya contre les maladies aide à améliorer la capacité des plantes à absorber les éléments nutritifs et l’eau, ce qui entraîne une meilleure levée et des rendements plus uniformes. Le traitement de semences Vibrance® Maxx protège les jeunes plants de soya des maladies transmises par les semences et par le sol, y compris les espèces de Fusarium, Pythium et Rhizoctonia qui peuvent causer la brûlure des semis ainsi que la pourriture et la fonte des semis (prélevée et postlevée).

Assurez-vous de parler avec votre représentant ou votre détaillant Syngenta afin qu’il puisse vous aider à évaluer les besoins de votre ferme et à atteindre son plein potentiel de production.
 

 

À gauche : soya avec traitement de semences Vibrance® Maxx. À droite : témoin inoculé, sans traitement. Essai au champ 2016 de Syngenta – Station de recherche. La performance des produits est évaluée à partir d’observations faites au champ et de renseignements publics. Autant que possible, on devrait consulter des données recueillies sur plusieurs sites et plusieurs années. Les résultats individuels peuvent varier en fonction des conditions locales de croissance, de sol et de météo.

 

 

Je couvre des zones allant de 2650 à 3000 UTM. La gamme NK me permet d’offrir à mes clients des variétés très performantes tant dans les maturités hâtives que tardives. Un autre avantage des hybrides NK est que je peux aussi offrir des technologies différentes comme celle d’Agrisure Viptera®.

L’équipe technique chez Syngenta est présente, elle nous apporte tout le support nécessaire et sait nous mettre en confiance. Mon hybride coup de cœur est le N18Q. Donnant de très bons rendements, il a aussi une vigueur incroyable, peu importe les conditions et une couleur spectaculaire au printemps. Mon soya coup de cœur est le S12-H2, pour son rendement et parce qu’il performe bien en rangs espacés.

-----

Toujours lire l’étiquette et s’y conformer. Fortenza Maxim Quattro est une application sur la semence du traitement de semences insecticide Fortenza et du traitement de semences fongicide Maxim Quattro. Vibrance Maxx consiste en l’application sur les semences : (i) du traitement de semences fongicide Vibrance 500 FS ; et (ii) du traitement de semences fongicide Apron Maxx RTA ou Apron Maxx RFC. Agrisure®, Agrisure Artesian®, Agrisure Viptera®, Fortenza®, NK®, le logo NK®, Vibrance® et le logotype Syngenta sont des marques de commerce d’une société du groupe Syngenta. Toujours lire l’étiquette du pesticide et s’y conformer. Les cultures Roundup ReadyMD contiennent des gènes qui leur confèrent une tolérance au glyphosate, la matière active des herbicides agricoles de marque RoundupMD et Touchdown®. Les herbicides agricoles de marque RoundupMD détruiront les cultures qui ne sont pas tolérantes au glyphosate. GenuityMD, le logo et les symboles GenuityMD et Roundup Ready 2 RendementMD, Roundup ReadyMD et RoundupMD sont des marques déposées de Monsanto Technology, LLC. utilisées sous licence. Les autres marques de commerce sont la propriété de leurs titulaires respectifs. Suivre les directives pour la mise en marché du grain et toutes les autres directives pour la gestion responsable. On peut trouver la description de ces exigences dans l’Entente de gestion responsable Syngenta. © 2016 Syngenta.

L’agriculture est une passion que nous partageons tous et qui nous pousse à travailler au mieux malgré les caprices de notre environnement. Chez Croplan par WinField nous avons les outils qui vous permettent d’exprimer votre passion sans laisser les conditions environnementales dicter vos émotions.

Semence : arrivage massif de nouveautés Maïs, le plein de nouveautés

Cette année Croplan ajoute huit nouveaux hybrides de maïs à son catalogue de semences ! Ces nouveaux numéros couvrent une gamme de maturité allant de 2350 à 3200 UTM. Nos hybrides sont sélectionnés pour leur génétique de haute performance et leurs traits biotechnologiques, mais surtout leur capacité à relever les défis dans vos champs. Par exemple, une de nos dernières avancées en amélioration génétique permet aux hybrides de maïs de maintenir leur floraison en situation de stress sous des populations élevées. Investir dans nos hybrides et optimiser leur potentiel de rendement avec nos outils d’agriculture de précision est une solution gagnante.

Soya : Système de production Roundup Ready Xtend

Croplan ajoute à son catalogue de semences, deux variétés de soya Roundup Ready 2 Xtend. Cette nouvelle technologie combine le potentiel de rendement du Roundup Ready 2 Rendement et la tolérance à deux herbicides : le dicamba efficace sur les feuilles larges et possédant un effet résiduel et le glyphosate. Grâce à ces deux modes d’action complémentaires, il est possible de désherber tout en gérant intelligemment l’apparition de résistance chez les mauvaises herbes sans faire aucun compromis sur le rendement. Le soya Roundup Ready Xtend a été approuvé à l’importation par l’Union européenne ce mois de juillet. Le programme Zones Performances : les données à votre service Chaque saison nous travaillons pour augmenter la productivité de vos champs. Plus la technologie progresse et plus les enjeux des décisions à la ferme deviennent complexes. Notre programme Zone Performance, un des plus grands programmes de recherche appliquée en agronomie sur le continent américain, fête son dix-huitième anniversaire. Il comporte dix-huit équipes de recherche, dont une est basée au Québec, qui réalisent des centaines d’essais en plein champ pour évaluer nos hybrides de maïs et nos variétés de soya, mais également les pratiques agronomiques les plus avancées : Y-drop pour un fractionnement optimal de l’azote, imagerie à ultra haute définition NDVI, application fongicide à divers stades de croissances avec le Skywalker etc. Le climat, première composante du rendement, est mesuré avec précision dans nos Zones Performance avec des stations météo de pointe John Deere Filed Connect. Ces essais sont répliqués dans plus de 200 champs de recherche aux États-Unis et au Canada. Cela représente plus de 1600 hectares de recherche appliquée qui génèrent annuellement plusieurs millions de points de données. Ces données sont transformées, à l’aide du savoir-faire de notre équipe d’analystes et de statisticiens en réponse à l’azote, à la population, à la monoculture de maïs et aux fongicides. Toute cette information est intégrée à notre guide de semis et à notre Outil R7. Le programme des Zones Performances vous permet donc d’utiliser des données locales et de qualité afin de choisir la meilleure solution pour chacun de vos champs.

L’agriculture de décision

Avec l’Outil R7, nous permettons à ces nombreuses données d’être facilement accessibles et utilisables pour vos projets de l’agriculture de précision. Par exemple, dans le cas du semis à taux variable dans le maïs, il nous est possible de positionner l’hybride le plus adapté aux conditions de votre champ et à vos habitudes de gestions grâce à nos données de caractérisation des hybrides Croplan, nous nous assurons ainsi de faire le meilleur positionnement possible selon vos besoins. Ensuite, à l’aide d’image satellite et/ou de carte de rendement nous créons des zones de gestion dans le champ selon les variabilités de celui-ci. Pour la saison 2016, une trentaine de producteurs à travers le réseau Agrocentre ont réalisé avec succès un semis à taux variable de maïs dans un ou plusieurs de leurs champs à l’aide de l’Outil R7 et de notre positionnement d’hybride. Pour la majorité d’entre eux, il s’agissait d’une première expérience de semis à taux variable et nous vous ferons part des résultats obtenus après les récoltes de cet automne. De plus, pour la saison 2017 l’Outil R7 sera maintenant accessible pour les agriculteurs désirant se lancer dans l’agriculture de précision. Ils pourront ainsi accéder aux cartes satellites pour faire le suivi de leurs champs pendant la saison de croissance, créer des cartes à taux variable (semis, fertilisation, chaux), consulter toutes les données sur les hybrides Croplan et voir les rendements des parcelles commerciales au fur et à mesure que celles-ci seront récoltées à l’automne chez les agriculteurs. La gamme de produits Croplan, toujours à la pointe du progrès, vous permet de prendre les bonnes décisions pour une gestion précise et efficace de votre système de production.

À l’intérieur de mon territoire de vente, mon hybride préféré est le 3399 (94MR), il s’agit d’un hybride passepartout, et ce, même en monoculture de maïs. Comme on a pu le constater ce printemps, -il possède une excellente émergence. Très bon choix pour le maïs récolté en épis. Comme le 3899 (96MR), on l’adore pour son rendement exceptionnel. Pour maximiser ces deux hybrides, augmentez l’azote et au besoin utilisez un fongicide pour protéger votre investissement.

Une bonne stratégie serait d’utiliser le 3146 (92 MR) en complément avec les deux produits précédemment mentionnés. Plus hâtif, le 3146 est un maïs caméléon, tant offensif que défensif, selon le type d’environnement ou il évolue.

Bonne récolte 2016 !

Que se passait-il, il y a 20 ans ? Vous allez sûrement me dire qu’il y a eu le déluge au Saguenay, que Patrick Roy a gagné la coupe Stanley, mais… pas avec le Canadien de Montréal ! Vous allez peut-être me dire que le dernier match de la saison du Canadien s’est déroulé au Forum de Montréal et que la chanson de l’année était la Macarena. Pourtant, il y avait une bien plus grande nouvelle en 1996 et je pense, bien sûr, à l’introduction du SS Blomidon. Cette variété a été choisie par l’équipe de SQS à l’époque et est actuellement vendue exclusivement dans le réseau Agrocentre.

Rendons hommage au SS Blomidon ! Survivre 20 ans, pour une variété de semence, tout en restant compétitive face à toutes les nouveautés sur le marché, représente un exploit énorme. Pourtant, nous avons encore du mal à lui trouver un compétiteur et même un successeur. Ainsi, même si nous sortons de nouvelles variétés, nous lui laissons encore une place de choix, car c’est un des blés les plus vendus au Québec et ce, même après 20 ans…

Par contre, les efforts réalisés grâce à la recherche nous permettent de croire que notre nouveau blé présente des caractéristiques toutes aussi intéressantes que le SS Blomidon, mais avec des critères améliorés. Notre nouveau blé se nommera Dagon : Pourquoi Dagon ? Le nom Dagon représente le dieu des semences. Il est un dieu important pour les populations sémitiques du Nord-Ouest. Au fil du temps, il était représenté par un homme en forme de poisson. C’est ainsi que nous lui avons donné ce nom et créé un logo à son image avec l’espoir qu’il règne sur les terres du Québec !

Le Dagon n’a pas toute l’expérience vécue au champ du SS Blomidon, mais les résultats provenant de notre Ferme de Recherche ainsi que les données provenant du RGCQ (Réseau grandes culture du Québec) nous permettent de constater que nous avons une étoile montante entre les mains. Les tests réalisés au cours des années au RGCQ nous démontrent son potentiel de rendement exceptionnel. De 2010 à 2015, il est le premier au classement et ce, presqu’à tous les ans. Ses autres points forts lui procurent une meilleure résistance à la fusariose et à la verse. Avec son faible niveau de verse et doté d’une plus petite taille, il se prête très bien à la régie intensive.

Ses caractéristiques :

• Très haut potentiel de rendement • Blé panifiable à mélange • Barbu • -Plant de taille plus court, 92 cm comparativement à 98 cm pour le SS Blomidon • Très bonne tenue • Très bonne résistance à la fusariose

Avec ses caractéristiques exceptionnelles, nous lui souhaitons un avenir des plus prometteurs.

Nouvelle législation

Le Dagon sera POV 91. Mais qu’est-ce que la POV 91 : En date du 27 février 2015, toutes les nouvelles variétés, protégées en vertu de la POV, seront maintenant protégées en vertu de la nouvelle législation conforme à la convention de l’UPOV 1991. Cela permettra au Canada de s’aligner sur le reste du monde tout en offrant la possibilité d’accroître les investissements pour mettre de nouvelles variétés à la disposition des agriculteurs canadiens. Pour davantage d’information, vous pouvez visiter le site suivant et voir les avantages de cette nouvelle législation pour les semenciers et les producteurs : http://pbrfacts.ca/fr/detaillants-de-semences/ Un nouveau blé d’automne

Blé OAC Flight Le blé O

AC Flight est un blé roux mou de pâtisserie ou de provende (red soft wheat). Pour le Québec, ce blé sera destiné principalement au marché de l’alimentation animale.

Ses points forts : son très grand potentiel de rendement et sa grande capacité à taller. Ce blé a été développé par l’Université de Guelph et a été testé sous nos conditions. Ce cultivar présente une feuille étendard large et dressée, une paille de couleur blanche à jaune et est barbu. Il se démarque particulièrement face à ses compétiteurs en régie intensive où l’application de fongicides est employée.

Au moment d’écrire ces lignes, la récolte de blé débutait dans le blé d’automne et la récolte du blé de printemps allait débuter une dizaine de jours plus tard. La production de semence se porte bien pour le Dagon et des quantités appréciables seront disponibles pour les semis en 2017. Pour plus d’informations concernant ces variétés, n’hésitez pas à communiquer avec votre représentant Agrocentre.

SS Blomidon :

Pour la possibilité d’en faire une régie intensive, maximisant ainsi le retour sur l’investissement, qui est le meilleur sur le marché. Blé avec un rendement exceptionnel, qui se positionne toujours comme chef de file de l’industrie céréalière.

Tokson :

Pour sa solidité, autant face aux maladies qu’à sa tenue remarquable, ce blé est apprécié pour son poids spécifique ainsi que pour sa flexibilité concernant la gestion des engrais organiques.

Après deux années record en production de soya IP : de superficies en 2014 et de rendements en 2015, il est important de souligner le travail immense et exceptionnel accompli par nos équipes d’approvisionnement et de ventes à l’exportation. Travail exceptionnel qui a consisté à gérer l’entreposage et les livraisons de tous ces stocks, tout en étant conscients des délais qui ont pu être occasionnés dans certains cas, ainsi qu’à vendre sur les marchés tout ce volume que vous avez produit. Prograin est fier d’écouler ce grand volume sur les marchés et d’ainsi apporter une valeur ajoutée au soya cultivé par les producteurs québécois. Le soya IP du Québec demeure un produit prisé par notre clientèle. Toutefois, quand les prix élevés font le bonheur des agriculteurs, sachez que ceci rend le soya moins attrayant pour les acheteurs qui se font plus lents à en prendre possession, mais non moins désireux de s’en procurer.

L’ajout d’un nouveau membre à l’équipe d’exportation chez Prograin permettra de développer de nouveaux marchés et de maintenir notre position comme leader en exportation pour les marchés destinés à l’alimentation humaine. Grâce à la qualité du soya que vous produisez et des efforts de mise en marché déployés par Prograin, nous anticipons que la demande actuelle se maintiendra et s’accentuera pour les années à venir.

Un printemps particulier

Le printemps dernier comme tous les printemps, nous a apporté son lot de défis et de surprises, que ce soient les conditions froides tôt en saison ou les conditions très sèches par la suite qui nous ont causé des problèmes de levée et de désherbage. Le printemps que nous venons de connaître n’est certainement pas le dernier printemps capricieux que nous vivrons. Par contre, il faut apprendre de ces printemps. La tendance aujourd’hui est de semer son soya pratiquement en même temps que le maïs et avec raison, mais cela amène un questionnement inévitable sur nos pratiques culturales et les paramètres qui nous guidaient pour faire de nos semis une réussite. Vous avez intérêt à communiquer vos questionnements à votre représentant de l’Agrocentre qui fera un suivi avec son directeur de territoire chez Prograin car ensemble, il sera plus facile d’identifier les facteurs gagnants reliés à votre réalité terrain qui seront les plus susceptibles d’avoir des effets positifs sur la production de votre soya, mais également de comprendre ceux qui seraient les plus à risques de vous causer de l’insomnie !

Nouvelles variétés Pas moins de 8 nouvelles variétés seront disponibles pour les semis du printemps prochain. Deux variétés conventionnelles, deux variétés Genuity® Roundup Ready 2 Rendement® et quatre variétés Roundup Ready 2 XTend [1].

Une nouvelle variété de type tofu de 2750 UTM viendra appuyer le Oria dès l’an prochain. Son rendement supérieur au Oria, ses plants robustes et buissonnants ainsi que sa vigueur, en feront une variété recherchée par les producteurs situés dans une zone de 2700 unités thermiques et plus.

Prograin introduit également pour la saison 2017, une variété conventionnelle à hile brun de 2675 UTM. Ses performances agronomiques supérieures et la stabilité de ses performances dans divers environnements nous ont amenés à inclure cette variété dans notre gamme de soya malgré son hile foncé. Son adaptation au semis en rangs de 30 pouces lui permet de se démarquer face à la compétition dans son groupe de maturité. Informez-vous auprès de votre représentant pour obtenir les conditions de mise en marché de cette variété qui seront différentes des autres variétés conventionnelles.

Deux nouvelles variétés de la gamme Genuity®

Une nouvelle variété Genuity® RR2R de 2625 UTM viendra remplacer le Montero R2 et appuyer le Theo R2. Déjà reconnu pour sa tolérance supérieure au sclérotinia, il en deviendra assurément la référence. Sa vigueur en début de saison et ses performances en conditions adverses seront appréciées des producteurs.

Une nouvelle variété viendra aussi compléter le quatuor des Genuity®RR2R de 2700 UTM dans notre gamme. Sélectionnée pour son potentiel de rendement élevé et sa tolérance supérieure à la moisissure blanche, elle possède en plus les gènes de protection face au Phytophthora et au nématode à kyste du soya. C’est un très bon complément au Mundo R2, Nitro R2 et Miko R2.

La technologie Roundup Ready 2 XTend [2] enfin disponible

À la suite de toutes les approbations nécessaires par Monsanto, la technologie Roundup Ready 2 XTendMC sera enfin disponible pour les semis du printemps 2017. Prograin aura quatre variétés à offrir possédant cette technologie. Allant de 2350 UTM à 2700 UTM vous pourrez enfin combiner le dicamba au glyphosate pour améliorer le contrôle des mauvaises herbes à feuilles larges avec un produit résiduel.

En plus du Dynamo R2X 2700 UTM et du Dalamo R2X 2650 UTM qui sont des variétés à haut potentiel de rendement et ayant une excellente vigueur et une bonne santé de plants, nous vous offrons le Domingo R2X 2525 UTM et le CBZ814A1 R2X 2350 UTM. Ces quatre variétés ne tarderont pas à s’implanter comme des références dans leur groupe de maturité respectif.

Mon coup de cœur dans le soya c’est Prograin. Cette compagnie de Saint-Césaire est la référence dans le soya. Possédant deux centres de recherche, l’évolution des variétés se fait très rapidement pour nous offrir un portfolio de soyas bien garni.

On y offre une gamme complète de soya Genuity® de 2375 à 2950 UTM, dont le nouveau système de contrôle des mauvaises herbes avec le soya Roundup Ready 2 XtendMC. Leur gamme de soya IP allant de 2350 à 2825 UTM est très performante et la gamme de soya destinée à la consommation humaine, Quali-Pro avec des soyas allant de 2575 à 2875 UTM est reconnue des marchés de spécialité.

Carrière

Nous Joindre

English